Cabarets sur l'herbe


Depuis 2008, la Cie Entresort Théâtre s'associe avec l'association audoise Cabarets sur L'Herbe pour organiser  des rendez-vous poétiques au village de  Saint Martin le Vieil labellisé "village en poésie". La littérature et particulièrement la poésie s'y joue, s'y chante, s'y danse. Chaque année une quinzaine d'artistes invités imaginent sur un thème donné des lectures musicales, promenades chorégraphiques, cabarets littéraires, jouant avec les espaces naturels et patrimoniaux du village.

En 2018, onzième saison , trois temps forts :
- Le Printemps des Poètes qui s'est déroulé les 17 et 18  Mars 
- les 4 et 5 Août "Des femmes à la campagne " promenades littéraires et chantées, lectures au jardin, cinéma en plein air
- les 16 17 18 Novembre  " 18.. et après" lecture musicale de "Au-revoir là-haut" de Pierre Lemaître/ spectacle Matériau 14...ombres portées / exposition "Gueules cassées" de Bertrand Riff et installation plastique de José Froment

Un printemps poétique avec Les Cabarets sur l'herbe

Samedi 17 et dimanche 18 mars, le Village en poésie a fêté le 20e Printemps des poètes, avec deux beaux rendez-vous imaginés par Les Cabarets sur l'herbe, qui ouvraient ainsi une 11e saison prometteuse.
Samedi, c'est «l'ardeur poétique de Serge Pey» qui a été fêtée, avec une exposition de poèmes de rue et d'abribus, et un choix de textes lus avec une belle sensibilité par le comédien Roland Gigoi. De la belle lettre-poème à José-Martin Elizondo — qui fut son maître d'école au collège Fonvieille, à Toulouse, et son premier poète — aux nouvelles à la fois truculentes, cruelles, bouleversantes, des recueils «Trésor de la guerre d'Espagne» et «La Boîte aux lettres du cimetière», le public a pu apprécier le verbe flamboyant du poète toulousain, que vient de récompenser le prestigieux prix Apollinaire. Le guitariste Kiko Ruiz, artiste incontournable du flamenco contemporain et familier des grandes scènes nationales et internationales, est venu prêter ses accords magiques à ce beau moment de poésie.

Dimanche, c'est à la découverte d'une femme étonnante, auteur remarquable bien que peu connue, à laquelle a été convié le public des Cabarets sur l'herbe : Marcelle Delpastre. C'est par une vibrante lecture bilingue française-occitane que les comédiens Michèle Gary et Jean-Michel Hernandez ont ouvert les portes d'une œuvre puissante et singulière et présenté celle qui fut à la fois paysanne, ethnologue et poète. Le film de Patrick Cazals : «Marcelle Delpastre à fleur de vie», donnait à voir Marcelle Delpastre au travail dans sa ferme limousine de Germont, à l'entendre parler avec une rare finesse de son œuvre poétique et de sa vie d'écriture. Une rencontre bien attachante !

Il faudra attendre l'été pour les prochains rendez-vous poétiques :
ce sera les 4 et 5 août, avec un programme sur le thème : «Femmes en campagne», ainsi que les 16, 17 et 18 novembre, avec un programme commémorant l'année 1918.
​À suivre…

 La Dépêche du Midi 

analyse audience